Sur le vif

Un accord signé sous les auspices d’Humbert aux Blanches Mains

Ce jour de la Toussaint 2016 ne sera pas sans laisser aucune trace dans les mémoires savoisiennes.

C’est en effet au pied du cénotaphe d’Humbert aux Blanches Mains, sous le porche de la cathédrale de Saint-Jean-de-Maurienne, que deux organisations se sont réunies pour se lier par un accord d’amitié et de coopération, dans le but de travailler en commun pour le recouvrement de souveraineté du Duché de Savoie et du Comté de Nice.

Fabrizio Nucera Giampaolo, avocat en droit international, Procureur légal de Son Altesse Royale Amédée de Savoie, Duc d’Aoste, est venu de Turin avec une délégation de l’organisation qu’il préside, la Croce Reale, afin de conclure un jumelage avec la Chambre des Sages ; organisation constituée quelques mois plus tôt.

L’équipe de journalistes macédoniens de Milenko Nedelkovski (la même que celle qui réalisa le reportage sur la Savoie que nous avons précédemment diffusé) a spécialement fait le déplacement afin de donner plus de retentissement à l’événement.

Cette signature a donc été, pour les deux organisations, l’occasion de faire plus ample connaissance, d’affiner leurs stratégies et surtout de mettre en place un plan commun d’action.

Le Président de la Croce Reale a faire savoir que le mouvement qui se dessine de part et d’autre des Alpes, grâce à l’initiative de la Chambre des Sages, est annonciateur de grands changements, et qu’un retour vers un statu quo pré-risorgimento (c’est-à-dire au retour à un état antérieur à la funeste unification italienne), est en bonne voie —l’objectif de la Croce Reale étant, entre autres, de travailler au rattachement du Piémont à la Savoie.

Cet accord historique représente comme le franchissement d’une nouvelle pierre milliaire, indiquant l’inexorable avancée vers de la destination finale : celle de la souveraineté.

Humbert aux Blanches Mains et toute la Savoie avec lui sont témoins de ce qu’un peuple millénaire, au plein cœur de l’Europe, est en train de se réemparer de ses destinées et entend arracher au sort son droit à renouer avec son passé.

Le Grand livre de l’histoire de la Savoie sous nos yeux se rouvre. Si la page qui se tourne a été écrite par une main française, la page vierge qui se présente à nous sera écrite par le peuple de Savoie lui-même.

Mais cette page n’est déjà plus tout-à-fait blanche. On y lit déjà ceci :

1 novembre 2016, fête de la Toussaint, en la cathédrale de Saint-Jean-de-Maurienne – Accord d’Amitié et de Coopération entre la Croce Reale et la Chambre des Sages.»

c-s-cros-real3

L’Accord signé sous le porte de la cathédrale de Saint-Jean-de-Maurienne, face au cénotaphe d’Humbert aux Blanches Mains, fondateur de la Maison de Savoie.

%d blogueurs aiment cette page :