Sur le vif

Une divine surprise

Mercredi 9 novembre 2016, à 6h30.

«Tout désespoir en politique est une sottise absolue.»

Une fois de plus, l’actualité n’a pas démenti cette très juste analyse de Charles Maurras qui, à l’aurore du siècle dernier, avait su saisir et percevoir les mouvements profonds qui étaient entrain de mouvoir les cœurs et les esprits de ses contemporains.

Après une longue et âpre campagne, émaillée de coups bas, de mensonges, dans laquelle le grand-orchestre politico-médiatique s’était éperdument fait le séide d’Hillary Clinton, nous apprenons que le candidat Donald Trump semble nettement en tête du décompte des voix.

Si nous ne nous essaierons pas ici à la politique-fiction, nul besoin de consulter la Pythie pour comprendre que nous assistons à un déplacement tectonique de premier ordre. En effet, la ligne politique non-interventionniste du candidat républicain ; sa volonté de retirer les troupes américaines des différents lieux de conflits, tout en désengageant les États-Unis de la politique de déstabilisation du Moyen-Orient, ne peut que nous réjouir.

L’hégémonie globale des États-Unis —que ses élites ont tout fait pour maintenir au prix de dispendieuses politiques ultra-interventionnistes à travers le monde— est sur le point d’amorcer un repli. Le peuple américain, paupérisé par un État fédéral prêt à tout pour servir les intérêts du mondialisme, a décidé de voter pour celui qui entend lui redonner prospérité et fierté sur son propre territoire, et non plus par des guerres incessantes sur d’autres continents.

Cette nouvelle nous est à nous aussi douce, car elle ne peut être que favorable à la Savoie. L’élection de Donald Trump va encore davantage isoler la France sur le terrain géo-politique et diplomatique. Une ère plus favorable aux politiques de repli et de désengagement colonial s’annonce.

Enfin, la richissime dynastie Gaymard, étroitement liée aux intérêts du mondialisme américain —notamment responsable du rachat d’Alstom par General Electric, dont Mme Gaymard a longtemps été le représentant en Europe, mais évincée sur le champ par son employeur pour ses propos favorables au transsexualisme— et régnant sans partage sur la Savoie, va elle aussi connaître un revers. Sic transeat gloriam mundi – ainsi passe la gloire du monde.

%d blogueurs aiment cette page :